Un bébé dans l’hémicycle : Podemos crée la polémique

Fernandez-Diaz-califica-de-lamentable-que-Bescansa-lleve-a-su-bebe-al-hemicicloHier, lors de la première session du nouveau parlement espagnol, la députée Carolina Bescansa (numéro trois de Podemos) s’est assise dans l’hémicycle tenant dans les bras le petit Diego, son bébé de sept mois. Elle lui a même donné le sein pendant la séance. Un geste prémédité puisque le parlement dispose d’un service de garderie. Podemos voulait ainsi mettre en lumière les difficultés rencontrées par des milliers de femmes pour concilier vie de famille et travail.

Pratiquement tous les autres partis ont critiqué la démarche. Parmi les plus remontés, la socialiste Carme Chacón, qui fut elle-même très critiquée lorsqu’elle était ministre de la Défense pour s’être rendue en Afghanistan alors qu’elle était enceinte. Elle voit dans le geste de Bescansa un « mauvais exemple » car « nombre de travailleuses de ce pays ne peuvent pas faire comme elle. » Le ministre de l’Intérieur (PP) a quant à lui regretté que l’on « instrumentalise les enfants à des fins politiques. »

Les organisations féministes non plus n’ont pas apprécié ce mode de contestation. La Fondation Femmes (Fundación Mujeres) rappelle que le but n’est pas que les femmes emmènent leurs enfants partout. « Cela ne nous paraît pas une attitude adéquate car la députée Bescansa ne représente pas la situation de la majorité des femmes. Elle est une exception parce qu’elle pourrait laisser son fils à la garderie du parlement » a déclaré la présidente du collectif.

Dans un tweet, le Réseau Féministe (Red Femenista) regrette que la maternité soit utilisée pour une telle « exhibition » qu’il qualifie de « posture ».

« C’est un geste malheureux car il perpétue l’idée que les femmes, avant d’être des travailleuses ou des politiciennes, sont des mères. Ce qu’il faut mettre en avant c’est la coresponsabilité, c’est-à-dire rendre possible la prise en charge des enfants autant par les femmes que par les hommes » ajoute la présidente de la Fédération des Femmes Progressistes (Federación de Mujeres Progresistas).

Bescansa reçoit tout de même le soutien de la sociologue et ex-directrice de l’Institut de la Femme Marina Subirats : « La société est incapable de faire une place à la reproduction humaine […] Je félicite Carolina Bescansa. Son geste sert à rendre visible le fait que la maternité n’est pas une affaire privée mais doit occuper l’espace social. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s