Maroc-Espagne : La contrebande explose – yabiladi.com, 25/03/2013

Par Julie Chaudier

La crise économique que connaît actuellement l’Espagne est en train de redessiner les contours de son commerce extérieur. La contrebande, mais aussi les exportations légales espagnoles vers le Maroc ont explosé l’an dernier et continuent à augmenter en ce début d’année.

A Sidi Moumen, quartier périphérique pauvre de Casablanca, le marché est en effervescence, même un dimanche. Avec la crise de la dette espagnole, beaucoup de Marocains installés en Espagne ont perdu leur emploi et se tournent, à présent, vers le commerce au noir. Ils effectuent des aller-retours entre le Maroc et l’Espagne, leurs voitures chargées de produits de première ou de seconde main.

Si le phénomène n’est pas nouveau, il s’est particulièrement amplifié, en ce début d’année, révèle El Pais, hier, dimanche 24 mars, au niveau des seules frontières terrestres entre le Maroc et l’Espagne : Sebta et Mélilia. Le prélèvement à l’importation, équivalent à la TVA, a augmenté de 5% à Sebta et 9% à Mélilia, en 2012. Depuis le début de l’année, elle a déjà augmenté de 18%, à Sebta. « La consommation locale stagne voire baisse, d’après la Chambre de commerce, et la Confédération des chefs d’entreprise, indique Martinez, cette augmentation ne peut donc s’expliquer que d’une seule façon : l’augmentation des exportations « atypiques » vers le Maroc. » Le Conseil estime qu’elles ont augmenté de 25% depuis le début de l’année.

1,5 milliard en plus

Cette augmentation ne peut se reporter sur une forme légale de commerce transfrontalier car le Maroc refuse d’installer une douane commerciale. Ce serait reconnaître indirectement la souveraineté espagnole à Sebta. Mélilia bénéficie d’un régime de faveur : elle possède une douane commerciale car le Maroc veut pouvoir exporter par le port les minéraux extraits dans le Rif.

Depuis des années, l’Espagne se fait ainsi voler le titre de « premier partenaire commercial du Maroc » par la France à cause de cette contrebande : par nature, elle n’entre jamais dans les calculs officiels qui déterminent le classement. Pour avoir le total des échanges légaux et illégaux, il faut ajouter chaque année, 1,4 à 1,5 milliard d’euros chaque année d’exportations espagnoles vers le Maroc, selon El Pais.

L’Espagne devance la France

Enfin, depuis la fin de l’année dernière, même si la contrebande n’entre toujours pas dans les chiffres officiels, l’Espagne a devancé la France : Le Maroc importe plus de produits espagnols, légalement, que de produits français. En 2012, les exportations espagnoles n’augmentent donc pas seulement au marché noir, mais aussi de façon tout à fait légale. Les exportations de 18 839 PME espagnoles au Maroc a augmenté de 28,7%.

Dans le premier mois de l’année 2013, elles ont encore explosé de 24,6%. Nizar Baraka, ministre de l’Economie et des Finances chef du gouvernement marocain, avait raison de dire que le « Maroc peut aider l’Espagne a sortir de la crise. » La réciproque est peut être moins vraie. La lutte des agriculteurs espagnols contre les exportations de tomates marocaines dans l’Union européenne continue.

Maroc-Espagne : La contrebande exploseyabiladi.com, 25/03/2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s